Inde : il vole le rein droit de sa femme pour une affaire de dot impayée

0

Elle s’appelle Rita, âgée de 28 ans et accuse son mari de lui avoir volé l’un de ses reins et de l’avoir vendu au marché noir, parce que sa famille n’aurait pas payé sa dot. Selon la jeune dame relayée par Afrikmag, son mari aurait profité de sa maladie d’appendicite d’il y a deux ans, pour lui faire enlever le rein pendant l’opération.

 

Dame Rita qui ignorait cet acte de son époux ne l’a su qu’il y a quelques mois suite à une hospitalisation. C’est alors que les médecins lui ont annoncé qu’elle avait perdu son rein droit. C’est pourquoi, elle n’a ménagé aucun effort pour déposer une plainte dans laquelle il explique que son mari et ses beaux-parents la torturaient souvent pour une dot depuis douze ans, et qu’ils ont profité de son appendicite pour lui voler un rein. Il s’agit d’une plainte contre son mari Biswajit Sarkar, un marchand de tissus de Lalgola dans le district de Murshidabad, son frère Shyamal et sa belle-mère, Bularani, qui est en fuite.

 

A lire aussi : Vie de couple : voici comment le mariage civil vous  protège, vous et vos enfants

 

« Il y a environ deux ans, j’ai commencé à avoir mal au ventre. Mon mari m’a emmenée dans une maison de retraite privée à Kolkata, où lui et le personnel médical m’ont dit que j’irai bien après avoir enlevé mon appendice par la chirurgie » a-t-elle expliqué en précisant que sa douleur a persisté, et s’est plutôt intensifiée, après l’opération. Aussi dénonce t-elle : « mon mari m’a prévenue de ne pas divulguer l’opération à Kolkata à qui que ce soit. Je l’ai supplié de m’emmener chez un médecin pour traiter la douleur, mais il m’a ignorée ».

A en croire Rita, c’est après cette découverte qu’elle a su que pourquoi son mari l’implorait de garder le silence sur l’opération. « Il a vendu mon rein parce que ma famille ne pouvait pas satisfaire sa demande de dot » a-t-elle fustigé. Après les investigations, le mari et son frère ont été arrêtés lundi d’après l’inspecteur Udayshankar Roy. Ces derniers n’ont pas nié les faits. Ils ont avoué avoir vendu le rein à un commerçant à Chhattisgarh.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.