Cameroun: un gendarme abat son commandant et deux de ses collègues pour une histoire de s3xe

0

Au Cameroun à Kousserie, une région de l’extreme-nord du pays, un jeune gendarme du nom de Woumessi Jude, maréchal de logis (MDL), a ouvert le feu le vendredi 14 juillet 2017 sur ses camarades en service à la Compagnie de gendarmerie de Kousseri.  Selon des sources proches du dossiers, c’est pour se venger de son commandant qui couchait avec sa compagne que le gendarme Jude Woumessi a préféré l’abattre.

Selon des sources rapportées par le journal Cameroon-info, «  Il a d’abord abattu son chef dans son bureau avant d’aller tuer aussi à bout portant trois femmes dont deux gendarmettes en poste au secrétariat du commandant de compagnie. La troisième dame qui faisait la cuisine pour les éléments de la compagnie a été aussi assassinée ». Selon le journal,  les trois femmes aidaient le capitaine à coucher avec la femme de son subalterne.

«Je ne peux rien dire de manière officielle sur ce qui a motivé le gendarme, c’est un forcené en réalité. Il a abattu des gens. Ça fait quatre morts sur le carreau», reconnaît le porte-parole du ministère de la Défense, le Colonel Didier Badjeck joint au téléphone  par la voix du koat . Il précise par ailleurs que le présumé meurtrier a été maîtrisé et “gardé en ce moment”.

«Vous savez, les gars vivent un stress là bas. Quand je vous entends (les médias) souvent tirer des conclusions à la légère…vous voyez quelqu’un qui quitte du Sud et s’en va dans cette chaleur où il fait deux, trois ans. Le jour où ça ne va pas il pète un câble. C’est triste mais ce sont des choses qui peuvent arriver. Vous en avez vu dans l’armée américaine. Le terrain rend fou et on peut commencer à faire des choses répréhensibles.» fait savoir le Colonel Didier Badjeck sur des propos recueillis par la voix du koat.

Notons qu’au terme de son forfait, le maréchal de logis  Woumessi Jude  a fait au total cinq (05) victimes dont deux gendarmettes décédées, un gendarme blessé, une aide de cuisine tuée et le commandant de la gendarmerie, le commandant d’escadron Ondoua également abattu sur le coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.