Une école chinoise explose au marteau les Smartphones des élèves désobéissants

0

« Détruire littéralement les téléphones portables… au marteau ». C’est la solution la plus radicale qu’à trouver une école chinoise pour décourager les élèves qui apportent des téléphones portables à l’école. L’établissement est situé dans la province de Guizhou dans le sud de la Chine. Et pour sanctionner les élèves désobéissants les autorités confisquent les téléphones avant de les démolir en public.

En effet, face à l’usage interdit des Smartphones en classe, certains établissements sanctionnent en excluant temporairement les élèves concernés de leur classe. D’autres vont jusqu’à convoquer les parents et la plupart confisquent temporairement les appareils.

De la procédure de destruction…

Les appareils confisqués chez les élèves désobéissants sont trempés dans de l’eau. En suite, le téléphone est défoncé au marteau, au nez et à la barbe de tous les écoliers spécialement invités à s’asseoir à l’extérieur pour contempler le spectacle.

A travers une vidéo partagée sur tweeter le jeudi 22 juin 2017, on peut clairement et nettement voir un professeur accroupi qui s’obstine à plier en deux plusieurs Smartphones après les avoir éclatés au marteau.

L’obtention d’un permis d’apporter des Smartphones…

Outre la destruction des Smartphones des élèves désobéissants le scénario se révèle en fait pire selon le site Mashable. « Si les élèves essaient de ramener secrètement leurs téléphones sans le déclarer et s’ils n’ont pas de permis les autorisant à porter sur eux un téléphone, nous plongeons les téléphones dans de l’eau et nous les détruisons » affirme une représentante de l’établissement au site Pear Vidéo.

A l’en croire, c’est une règle de l’école et les apprenants n’ont pas le droit de ramener leur téléphone à l’école. « Nous l’avons répété à de nombreuses reprises et nous ne pouvions rien faire d’autre, contre ceux qui dissimulent leur téléphone, que de les casser sous leurs yeux » a t- elle souligné.

Une mesure favorablement accueillie par les parents d’élèves. Mais sur Weibo, et Tweeter, nombreux sont les élèves qui ont exprimé leur indignation. Il faut dire que ce système de sanctions n’est pas du tout du goût des internautes chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.