Découvrez l’histoire d’une rencontre avec un inconnu qui s’est bien terminée

12 avril 2018
1042 Vues

Je m’appelle Sarah, trentenaire espiègle aux longs cheveux noirs bouclés et aux yeux couleur noisette, je suis mince mais avec des courbes attrayantes, avec des jambes et des fesses sur lesquelles les hommes aiment se retourner. Mais ce qui les perturbe irrémédiablement, c’est mon sourire irrésistible ??

Ce que je vous narre m’est vraiment arrivé, parfois ce fut intéressant et jouissif, parfois moins. Voici l’histoire d’une rencontre avec un inconnu qui s’est bien terminée. C’était un de ses débuts de week-end où je n’avais envie de rien, oisive. Mon homme, Yann, était dans le même état d’esprit. C’est un bel homme, très charmeur, qui plaît beaucoup, notamment grâce à ses très beaux yeux bleus dans lesquels j’aime à plonger. Il est plus grand que moi, est mince et aime s’entretenir pour éviter d’avoir du bide sans aller jusqu’au excès qu’on voit partout en ce moment, ces grosses bosses disgracieuses et pas très confortables que les mecs aiment bien exhiber en se les comparant silencieusement les uns aux autres tout en s’empêchant de respirer.

Vous voyez de quoi je parle ? Abdos proéminents et pec tellement dur que je préfère me blottir contre du carrelage quitte à choisir. Mais son atout caché, de taille très respectable, fait mon bonheur, et celui de quelques demoiselles, dans l’intimité des draps.
Bref, voyant se profiler un après-midi somme toute ennuyeux, il me propose une de ces situations coquines dont il a le secret et qu’il adore organiser sans toutefois me donner tous les détails. Tout ce que je sais, c’est que je dois me mettre au lit, nue à l’exception d’une serviette sur les fesses pour me tenir chaud, allongée sur le ventre, les yeux recouvert d’un masque opaque, bercée par une musique douce et relaxante. J’imagine qu’il me masque la vue pour stimuler mon imagination et laisser mon esprit vagabonder à d’imaginaires aventures avec un bel inconnu.
Il prend son temps tout de même pour arriver… Enfin je sens l’odeur du pain de massage au cacao, puis son poids sur le lit et enfin ses mains sur moi. Pas aussi adroites que d’habitude, je sens ses mains pratiquer un massage plus brouillon et moins précis. Ce petit coquin cherche à expédier le massage pour passer à autre chose ! Qu’à cela ne tienne, je profite des sensations douces de ses mains passant le long de mes méridiens, décontractant chaque muscle et atteignant bien vite les reins puis le bas de mon dos. La serviette me couvrant les fesses disparait très vite pour laisser la place à ces mains qui me malaxent les fesses et l’intérieur des cuisses.
Tout ça contribue à me donner chaud, et tout doucement, sans que je m’en rende vraiment compte, j’écarte les cuisses pour lui laisser l’accès à mon entrejambe. Là c’est un tout autre massage qui commence, celui de mes lèvres que je sens vite humides, puis au fur et à mesure que ses doigts parcourent mon s3xe, s’insèrent entre mes lèvres, je sens mon envie monter. Je trémousse mon derrière tandis que ses doigts fouillent mon intimité désormais trempée.
Yann, qui décidément lit dans mes pensées, doit m’avoir devancé car j’entends le bruit de l’emballage et en quelques secondes, le temps que je déguste le vit de mon homme, se présente à ma bouche la queue de mon inconnu, munie de son manteau.
Me voilà à genoux, en train de sucer 2 belles bites. Là, je me sens carrément salope, et j’adore ça. Ma bouche va de l’une à l’autre, offrant un merveilleux spectacle selon les dires de Yann qui, je le saurai plus tard, est en train de filmer. J’ai envie de l’essayer. Je me mets sur le dos, Yann m’embrasse, mordille mon cou, mes tétons, tandis que je sens un gland se presser contre mon sexe.

Trempées, mes lèvres s’ouvrent comme une fleur dans l’instant, et je sens ce gros chibre me pénétrer centimètre par centimètre, le plaisir se diffuse par vague, et je l’exprime verbalement. Mon chéri qui s’est retiré n’en perds pas une miette. Pendant que je me fais prendre, je le branle en même temps, et lui filme le tout. Cette fois je suis tellement essoufflée que je ne parle plus, mais j’entends Yann qui demande à son comparse de se retirer ainsi qu’il le fait. Je m’effondre sur le matelas, enlève mon bandeau, et reprends mes esprits tandis que les hommes s’éloignent et entament une discussion dont je n’entends que les échos.

Ils se sont habillés et je les entends sortir.
J’en profite pour descendre en douce et fouiller le portable de mon homme (Quoi ?!? Qui ne l’a pas fait ?) pour savoir qui est mon inconnu. Je tombe sur une discussion Whatsapp très équivoque, je regarde la photo du profil et horreur ! Il est laid ! Nom d’un chien, j’en connais un qui va se faire att****r !

Au final, Yann m’avouera qu’il avait fait exprès de coller une immonde photo de profil aux coordonnées de son complice car il s’était rendu compte que je fouillais un peu…
Ce soir là, je l’ai gratifié d’une belle pipe avec un final sur mon visage comme il les aime. Il m’a copieusement arrosé, et j’ai adoré son goût, son odeur, sa jouissance…

A lire aussi

Mondial 2018 : deux équipes du groupe C se lancent déjà des défis(vidéo)
Sport
115 vues
Sport
115 vues

Mondial 2018 : deux équipes du groupe C se lancent déjà des défis(vidéo)

Maria Djoton - 24 mai 2018

A  quelques semaines du mondial, le Pérou et les Bleus se lancent un défi émouvant. Dans un clip vidéo d’environs…

À 38 ans, l’international Brésilien Ronaldinho s’apprête à épouser deux femmes à la fois
Sport
957 vues
Sport
957 vues

À 38 ans, l’international Brésilien Ronaldinho s’apprête à épouser deux femmes à la fois

Maria Djoton - 24 mai 2018

La star brésilienne compte se marier avec deux femmes en même temps.Il s’agit  Beatriz Souza et de Priscilla Coelho. Ronaldihno …

Espagne : découvrez qui est Georgina Rodriguez, la compagne de Ronaldo
Show biz
241 vues
Show biz
241 vues

Espagne : découvrez qui est Georgina Rodriguez, la compagne de Ronaldo

Govea Agbomahena - 24 mai 2018

A l’orée de la coupe du monde 2018 qui va se jouer en Russie, et à laquelle la plupart des…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.