« J’ai 27 ans, je ne veux pas partir » : lettre déchirante d’une jeune femme mourante

6 avril 2018
875 Vues

Les images ici de Holly Butcher ne transmettent pas ce qui se passe dans son corps. Le sarcome d’Ewing, une forme de cancer des os, la tue. À 27 ans, Butcher était confrontée à la fin de sa vie. Avant sa mort, Butcher a écrit une lettre expliquant ce qu’elle vivait.

Cette Australienne originaire de Grafton avait rédigé une lettre ouverte, et quand elle est décédée, parents l’ont publié sa lettre. Loin d’être moralisatrice, elle profite surtout de cette lettre pour crier son amour de la vie et prodiguer quelques conseils. Une semaine plus tard, le message a été beaucoup partagé sur les réseaux sociaux.

C’est une chose étrange de réaliser et d’accepter le fait de mourir à 26 ans. C’est tout simplement une des choses que vous ignorez. Les jours passent et vous espérez qu’ils continueront de passer ainsi. Jusqu’à ce que l’inattendu arrive.Je me suis toujours imaginée vieillissant, ridée et avec des cheveux gris, en grande partie à cause d’une magnifique famille (avec plein d’enfants) que je planifiais de construire avec l’amour de ma vie. Je le voulais tellement que cela me fait souffrir.

C’est ça, le truc avec la vie. C’est fragile, précieuse et imprévisible. Chaque jour est un don, pas un droit offert. J’ai 27 ans maintenant. Je ne veux pas partir. J’adore ma vie. Je suis heureuse… Je dois tout à mes proches, mais cela ne dépend plus de moi. Je ne rédige pas ce ‘message avant de mourir’ pour vous faire peur. J’aime le fait que nous soyons assez ignorants sur son caractère inévitable. Sauf quand j’ai envie d’en parler et que c’est traité comme un sujet ‘tabou’ qui n’arrivera à aucun d’entre nous. Cela a été un peu difficile.

 

 

Je veux juste que les gens arrêtent de s’inquiéter autant pour les petits tracas du quotidien sans importance et qu’ils essaient de se rappeler que nous avons tous la même destinée. Alors faites ce que vous pouvez pour passer de bons moments, sans trop de conneries. A chaque fois que vous vous plaignez à propos de choses insignifiantes (une chose que j’ai remarquée souvent ces derniers mois), pensez aux personnes qui affrontent réellement un problème. Soyez reconnaissants de n’avoir que ces petits tracas et passez au-dessus de ça. C’est normal de reconnaître que quelque chose ne va pas mais essayez de ne pas vous en faire et de ne pas impacter négativement la journée des autres.

 

Une fois que vous avez fait ça, sortez et respirez un grand coup cet air frais australien qui remplira vos poumons, regardez le bleu du ciel et le vert des arbres. C’est si beau. Pensez à votre chance ne serait-ce que de voir ça. Respirez. Vous avez peut-être été coincé dans les bouchons aujourd’hui ou avez mal dormi parce que votre adorable bébé vous a maintenu éveillé, ou votre coiffeur vous a peut-être coupé trop court. Vos nouveaux faux-ongles sont peut-être écaillés, vos seins sont trop petits, vous avez de la cellulite sur le cul et votre ventre bloblotte.

Libérez-vous de tout ça. Je vous assure que vous n’y penserez plus quand ce sera à votre tour de partir. C’est si insignifiant quand vous regardez votre vie dans son ensemble. Je vois mon corps maigrir à vue d’oeil et je ne peux rien y faire. Tout ce que j’espère actuellement, c’est de pouvoir fêter un anniversaire ou un Noël de plus avec ma famille, ou juste une journée de plus avec mon compagnon et mon chien. Juste une de plus.

J’entends des gens se plaindre toute la journée de la pénibilité de leur travail ou de la difficulté de faire de l’exercice. Soyez heureux d’en être capable physiquement. Le travail et le sport ont l’air si basiques… jusqu’à ce que votre corps ne vous permette plus de pratiquer ni l’un ni l’autre.

J’ai essayé de vivre une vie saine, en fait, ça a même été une véritable passion. Appréciez votre bonne santé et le bon fonctionnement de votre corps, même s’il n’a pas la morphologie que vous souhaitez. Regardez-le et admirez comme il est formidable. Bougez-le et nourrissez-le avec de la bonne nourriture. Ne soyez pas obsédés par lui.

Souvenez-vous que la bonne santé ne se limite pas à une belle apparence. Travaillez également votre bonheur mental, émotionnel et sentimental. Cela devrait vous faire réaliser à quel point c’est ridicule et insignifiant d’avoir en tête ce portrait parfait du corps véhiculé par les réseaux sociaux. Tant qu’on parle du sujet, supprimez de votre fil d’actualité les comptes qui vous font vous sentir mal. Qu’il s’agisse d’amis ou pas. Soyez sans pitié pour votre propre bien-être.

Soyez reconnaissant chaque jour où vous n’avez pas mal. Et même les jours où vous ne vous sentez pas bien à cause de la grippe, où vous vous êtes foulé la cheville, acceptez que ce soit nase mais soyez reconnaissant que ce ne soit pas une menace pour votre vie et que ça va passer. Râlez moins. Et aidez-vous les uns les autres davantage.

 

Donnez, donnez, donnez. C’est vrai que que vous serez plus heureux en faisant des choses pour les autres plutôt que pour vous. J’aurais aimé le faire davantage. Depuis que je suis tombée malade, j’ai rencontré les personnes les plus généreuses et gentilles et ai reçu tellement d’attention et de mots gentils de soutien de la part de ma famille, de mes amis et d’inconnus. Plus que ce que je pourrai jamais donner en retour. Je ne l’oublierai jamais et serai toujours reconnaissante envers ces personnes.

C’est bizarre d’avoir de l’agent à dépenser… quand vous êtes mourant. Ce n’est pas vraiment le moment où vous sortez et achetez des choses matérielles comme vous le feriez habituellement, comme une nouvelle robe. Cela vous fait réfléchir à quel point c’est idiot de dépenser autant d’argent pour des nouveaux vêtements et de nouvelles choses dans nos vies.

Achetez quelque chose de mignon à vos amis, plutôt qu’une nouvelle robe, un nouveau produit de beauté ou un bijou pour le prochain mariage. 1) Personne ne remarquera que vous le portez deux fois. 2) Ca fait du bien. Sortez avec eux pour dîner, ou mieux, cuisinez-leur quelque chose. Offrez-leur un café. Une plante, un massage, une bougie, et dites-leur que vous les aimez quand vous leur donnez.

Valorisez le temps des autres. Ne les faites pas attendre parce que vous n’êtes pas foutu d’être à l’heure. Soyez prêt plus tôt si vous êtes ce genre de personne et appréciez que vos amis veuillent partager leur temps avec vous, pas en étant assis seul attendant un pote. Vous gagnerez en respect ! Amen ma soeur.

 

Cette année, nous étions tous d’accord dans la famille pour ne pas s’offrir de cadeaux et malgré le sapin qui avait l’air triste et vide (j’ai failli craquer au réveillon !), c’était si bien car personne n’avait la pression des achats. L’effort reposait dans le fait de rédiger une gentille carte aux uns et aux autres. De plus, imaginer ma famille essayant de m’acheter un cadeau qui leur reviendrait… c’est étrange ! C’est peut-être nul mais ces cartes ont plus de valeur pour moi qu’un achat impulsif. C’est sûr, c’était aussi plus simple de l’organiser à la maison car nous n’avons pas d’enfant en bas âge. Quoi qu’il en soit, la morale de l’histoire est que les cadeaux ne sont pas essentiels pour passer un bon Noël. Passez à autre chose.

Utilisez votre argent pour des expériences. Ou au moins ne ratez pas d’expériences parce que vous avez dépensé tout votre argent dans des conneries matérielles. Faites l’effort de marcher tous les jours jusqu’à la plage. Plongez vos pieds dans la mer et vos orteils dans le sable. Mouillez votre visage avec de l’eau salée. Allez dans la nature.

Essayez simplement de vous amuser en vivant les moments plutôt qu’en les capturant à travers l’écran de votre téléphone. La vie n’est pas faite pour être vécue à travers un écran ni pour avoir la meilleure photo. Profitez de ce sacré moment, les gens ! Arrêtez d’essayer de l’immortaliser pour quelqu’un d’autre.

Une question rhétorique au hasard. Est-ce que toutes ces heures passées à faire votre brushing ou à vous maquiller chaque jour en vaut vraiment la peine ? Je n’ai jamais rien compris aux femmes.

Réveillez-vous tôt parfois et écoutez les oiseaux tout en observant les couleurs magnifiques quand le soleil se lève. Ecoutez de la musique. Vraiment. La musique est une thérapie. Les vieux morceaux sont les meilleurs. Câlinez votre chien. De là où je serai, ça va me manquer. parlez à vos amis. Éteignez votre téléphone. Vont-ils bien ? Voyagez si vous le désirez, ne le faites pas si vous n’en avez pas envie. Travaillez pour vivre mais ne vivez pas pour travailler. Sérieusement, faites ce qui vous rend heureux. Mangez le gâteau en entier. Sans culpabiliser. Refusez ce que vous ne voulez pas faire. Ne vous sentez pas obligé de faire ce que les autres considèrent important pour réussir sa vie. Vous avez le droit de vouloir une vie médiocre.

Dites à ceux que vous aimez que vous les aimer à chaque fois que vous le pouvez et aimez-les autant que vous pouvez. Aussi, rappelez-vous que si quelque chose vous fait de la peine, vous avez le pouvoir de le changer, que ce soit au travail, en amour ou autre. Ayez le courage de changer. Vous ne savez pas pas combien de temps il vous reste sur cette Terre alors ne le gâchez pas bêtement. Je sais qu’on le dit souvent mais c’est on ne peut plus vrai. Quoi qu’il en soit, ce n’est qu’un conseil de vie de la part d’une jeune femme. Suivez-le ou pas, je m’en fiche !

Oh et une dernière chose, si vous pouvez, faites une bonne action pour l’humanité (et moi-même) et commencez à donner régulièrement votre sang. Cela vous fera vous sentir bien et en bonus, vous sauverez des vies. J’ai l’impression que c’est souvent oublié mais un don du sang sauve trois vies ! Chaque personne peut avoir un impact massif et c’est vraiment très simple. Le don du sang (j’ai eu plus de poches que je ne peux en compter) m’a vraiment aidée à rester en vie une année de plus. Une année pour laquelle je serai toujours reconnaissante d’avoir pu rester sur Terre avec ma famille, mes amis et mon chien. Une année où j’ai vécu quelques-uns des meilleurs moments de ma vie… Jusqu’à ce que l’on se revoie.

Bisous, Hol »

A lire aussi

Mondial 2018 : deux équipes du groupe C se lancent déjà des défis(vidéo)
Sport
115 vues
Sport
115 vues

Mondial 2018 : deux équipes du groupe C se lancent déjà des défis(vidéo)

Maria Djoton - 24 mai 2018

A  quelques semaines du mondial, le Pérou et les Bleus se lancent un défi émouvant. Dans un clip vidéo d’environs…

À 38 ans, l’international Brésilien Ronaldinho s’apprête à épouser deux femmes à la fois
Sport
957 vues
Sport
957 vues

À 38 ans, l’international Brésilien Ronaldinho s’apprête à épouser deux femmes à la fois

Maria Djoton - 24 mai 2018

La star brésilienne compte se marier avec deux femmes en même temps.Il s’agit  Beatriz Souza et de Priscilla Coelho. Ronaldihno …

Espagne : découvrez qui est Georgina Rodriguez, la compagne de Ronaldo
Show biz
241 vues
Show biz
241 vues

Espagne : découvrez qui est Georgina Rodriguez, la compagne de Ronaldo

Govea Agbomahena - 24 mai 2018

A l’orée de la coupe du monde 2018 qui va se jouer en Russie, et à laquelle la plupart des…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.