Lutte anti Cfa : le rappeur sénégalais Kemaan avale un billet de 500f

20 septembre 2017
1 Comments

La lutte contre le Franc CFa a pris une autre tournure au Sénégal. Alors que l’activiste franco béninois Kemi Seba a été expulsé du Sénégal par l’arrêté d’expulsion n° 16235/MINT-SP/DGPN/DPETV/DPE du 05 septembre 2017 du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, après avoir brûlé publiquement un billet de 5000F CFA, la lutte semble se poursuivre au Sénégal.

Le rappeur sénégalais Kemaan, a mangé, broyé et avalé un billet de 500f  le samedi 16 septembre 2017 à Dakard au cours d’une manifestation contre le Franc CFA. A travers cet acte symbolique, le rappeur Kermaan vient confirmer la lutte farouche pour l’accession d’une réelle indépendance monétaire de l’Afrique en générale et en particulier des pays francophones prônée.

Il s’agit selon le rappeur Kemaan, d’un geste purement symbolique comme ce fut le cas de celui de Kémi Séba.

“Si je le veux, je le mange. Et j’ai mangé un billet de Fcfa pour que ça puisse sortir là où vous savez et ça va aller directement dans les fosses septiques; parce que je pense que c’est là-bas qu’est la place du Franc CFA“

Toutefois, force est de constater qu’après que le Président de l’ONG « Urgences Panafricanistes », Kemi Seba a planté le décor en brûlant symboliquement un billet de 5000f publiquement et devant la presse, la lutte contre le Franc CFA s’est répandu telle une traînée de poudre dans la majorité des pays de l’Afrique et de la diaspora.

You may be interested

Pourquoi l’humoriste le Magnific a quitté sa première femme pour la fille du ministre ?
Faits divers
1519 vues
Faits divers
1519 vues

Pourquoi l’humoriste le Magnific a quitté sa première femme pour la fille du ministre ?

Benjamin Casimir Vodjo - 23 octobre 2017

De son vrai nom, Jacques Silvert Bah, le célèbre humoriste ivoirien "Le Magnific", reconnu sur l’échiquier international, a rompu le…

République dominicaine : Il meurt après avoir gagner un pari
Société
115 vues
Société
115 vues

République dominicaine : Il meurt après avoir gagner un pari

Angèle M. ADANLE - 23 octobre 2017

En fin de week end écoulé, un jeune homme identifier par  El Universal sous le nom Kevin Rafael était avec…

Togo : après sa libération, le journaliste Eugène Attigan converti en pasteur
Société
502 vues
Société
502 vues

Togo : après sa libération, le journaliste Eugène Attigan converti en pasteur

Angèle M. ADANLE - 23 octobre 2017

Après avoir purgé huit (08) ans de sa peine de 10 ans, l’ancien journaliste et animateur de la Télévision Togolaise…

One Response

  1. Si les activistes pour la fin du franc CFA revendiquent d’être plus patriotes que les dirigeants de la BCEAO. C’est qu’ils méconnaissent totalement la vie du premier Gouverneur de la BCEAO, Feu Abdoulaye FADIGA. Contrairement à ces activistes et économistes comme Messieurs NUBUKPO et Kémi SEBA, qui montrent sans commune mesure, une incohérence totale entre leurs propos et les actes qu’ils posent, M. FADIGA, a défendu les intérêts des pays de la zone UEMOA en transférant le Siège de la BCEAO de Paris à Dakar et en africanisant l’ensemble du personnel de la banque. Ces faits ont été réalisés au lendemain des indépendances. On imagine les difficultés et pressions qu’il a du subir pour de telles réalisations à cette époque. Cet homme qui était un vrai leader avec une vraie vision pour le développement de nos jeunes pays, avait compris que pour une évolution harmonieuse de notre monnaie dans l’environnement économique et financier international, il fallait qu’elle soit arrimée à celle d’un pays développé.
    On a pas besoin d’être Expert ou Docteur en économie pour imaginer les conséquences d’une rupture de la convention de coopération monétaire. Les couches les plus vulnérables de la population seraient les plus grands perdants. Les médicaments, le transport, la nourriture seraient plus chers. On constaterait un recul considérable de la qualité de vie dans nos pays.
    Ceci dit, je commencerai à croire à votre dévotion à la cause de l’Afrique, le jour où M. NUBUKPO démissionnera de la Francophonie et ira vivre au Togo. Il en est de même de M. SEBA qui est certes, venu vivre en Afrique mais qui refuse de se séparer de son passeport français.
    De qui, vous moquez-vous ? Arrêtez de vous servir de l’Afrique comme fonds de commerce ?

    Reply

Leave a Comment

Your email address will not be published.